Buscar este blog

domingo, 29 de mayo de 2011

841000 parados jovenes en España. En Espagne, 841000 chômeurs contre 1.382000 travailleurs de 15-25 ans. Soit 37% de jeunes chômeurs, sachant qu’aujourd’hui l’Espagne est environ à 44% de jeunes chômeurs, mais la situation de l’Espagne s’est largement dégradée de 2009 à 2010.

Les raisons de la "French Revolution" : 44% des 15-25 ans sont précaires ou chômeurs

Xavier Bertrand a beau fanfaronner sur le recul du chômage "pour le quatrième mois consécutif" et avancer que "la tendance pour l'emploi des jeunes est bonne", le taux de chômage des 15-25 ans est toujours de 23%, pour 44% de "précaires". Soit autant qu'en Espagne, ou la #spanishrevolucion, mouvement social d'ampleur, gronde.
Sélectionné et édité par Tristan Berteloot

Temps de lecture Temps de lecture : 2 minutes

Pôle emploi



Les chiffres du chômage sont souvent une sorte de trésor de guerre en politique. Celui qui en dispose peut les communiquer à sa façon et en fonction des rythmes électoraux. Habituellement, on dilue les catégories de chômeurs dans des méandres statistiques confortables. L’enjeu étant de parler d’une classe de chômeurs et surtout d’oublier les chiffres globaux qui montrent que le chiffre de l’emploi stagne. Trouver les chiffres du chômage des jeunes revient au parcours du combattant. On va sur les sites web du BIT, de l’OCDE… Et là, on dispose enfin de données brutes. Les États donnent les chiffres par tranche d’âge, sexe.

Ainsi pour le chômage des jeunes, il est assez amusant de comparer quelques cas symboliques : Espagne, France et Allemagne. On parlera des chiffres 2009, qui sont compilés pendant l’année 2010. Cuvée d’informations assez récentes pour comprendre les événements sociaux actuels de la #spanishrevolucion et la #frenchrevolution. Rappelons que depuis 2009, le chômage s’est amplifié dans l’ensemble de la zone euro.

Tout d’abord la France, on trouve ainsi : 686000 jeunes chômeurs de 15-25 ans contre 2,335 millions d'actifs de la même tranche d'âge. Soit environ, 22% de jeunes chômeurs. La situation a d’ailleurs empiré depuis cette date.

En Espagne,

En Allemagne 537000 chômeurs contre 4.348 millions de travailleurs de la tranche d'âge. Soit environ 10% de chômeurs jeunes.

Une étude demandée par Natixis en 2009 rejoint les mêmes chiffrages que ceux calculés ici sur la base des chiffres de l’OCDE.

Or, il est un critère non inclus dans la base de l’OCDE : il s’agit de la part de la jeunesse en stage ou en alternance ou en cours d'étude. Ainsi, avec cet ajout, la France pousse son chiffre de "jeunes précaires" à environ 44% d’une tranche d’âge de 15-25 ans en comptant environ 1.2 million de stagiaires (selon Génération précaire) et alternants (chiffre largement sous-estimé).

Sur la base de ces chiffres officiels (OCDE, 2009), prenant uniquement des hypothèses "basses" et les moins favorables à une comptabilisation de la précarité chez les jeunes, ainsi on peut considérer que la situation de précarité de la jeunesse en France correspond à celle de l’Espagne.
Auteur parrainé par Aude Baron
Votre réaction (1)
Christophe B
Christophe B a posté le 26-05-2011 à 02:25
C’est en effet *une* des innombrables raisons justifiant de tels événements ! Le petit bout de la lorgnette, en quelque sorte...

Ce qui est intéressant dans ce mouvement, c'est que chacun-e a de bonnes raisons de s’indigner. Pour ma part, assister à la mise en place d’une société sécuritaire (pour ne pas dire totalitaire) est insupportable. Pour être bref et non exhaustif : empilement de lois liberticides, fichage généralisé, surveillance, contrôle social, entretien d’un climat social malsain... Forum e-G8 ! De plus, des politiciens n’ayant que le mot "démocratie" à la bouche (et en donnant des leçons à l’étranger) me semblent plus que suspects.

Chaque peuple, dans son contexte, a ses motivations propres ; avec toutefois un dénominateur commun bien exprimé en Espagne : ¡Democracia Real YA!

No hay comentarios: